Cette année, la Triennale des mini-textiles présente 69 œuvres (sélectionnée parmi 470 candidatures) sur le thème "Libres comme l'Art !".

Notre équipe de délégation nous a proposé la visite de cette exposition ; nous nous retrouvons donc, ce 29 septembre, au Musée Jean Lurçat à Angers.

2017-09 Mini textiles (2bis)

Encore en vie (Maria Munoz Torregrossa)

Mini-textiles, cela veut dire un format vraiment réduit : 12 x 12 x 12 cm maximum. Quel défi pour s'exprimer en un si petit espace ! Les œuvres peuvent être réalisées "à partir de fil ou de l'idée de fil". C'est ainsi que nous découvrons une diversité de matériaux, certains traditionnels, bien sûr : fils de coton, soie ou nylon, mais aussi plus inattendus : cheveux, câbles électriques, caoutchouc de chambre à air, végétaux et même peau de poisson !

Notre guide nous invite à explorer les différentes parties de l'exposition. La 1ère salle regroupe les œuvres qui font écho à la privation de liberté, la violence, ... en résonnance avec les actualités géopolitiques.

2017-09 Mini textiles (31 bis)

La douce liberté (Lucienne Smagala évoque la purge politique en Turquie)

Dans les salles suivantes, des œuvres plus légères et colorées évoquent le lien avec la nature, l'imaginaire, la création.

2017-09 Mini textiles (32bis)

Attraper les nuages de Agnete Simoni Mortensen

 

2017-09 Mini textiles (7bis)2017-09 Mini textiles (18)

L'art de rien ou les Samares ailées (Ghislaine Berlier Garcia)               Le Pépin (Toshi Takahashi)

Notre guide nous commente certaines œuvres, ce qui n'est pas superflu, le cheminement de l'artiste étant parfois difficile à cerner puisqu'il prend notamment en compte son vécu.

Pour illustrer ce thème si évocateur, des phrases du poème "Liberté" de Paul Eluard sont affichées sur les murs : un grand sujet de réflexion.

2017-09 Mini textiles (35)

Un déjeuner au restaurant clôture cette sympathique et instructive visite.

Cette triennale est visible jusqu'au 7 janvier 2018.

Enregistrer